Le jour du jour mange patate - Edith Azam
 [un √©cho ici]

Un jour,
C'était le jour sans dimension…
Crise,
Et puis les yeux se sont tordus
Pour qu'apparaisse l'autre visage.
Les échardes sous peau,
Ça se tord le corps :
En racine.
Intérieur clos,
Excise.
Quelque chose se casse,
Casse encore.
Les espaces se toquent :
Crise.
Viens.
Crise.
Ne cède pas.
Refus refus.
Tout craque et c'est dedans.
Viens.
Viens.
Pour le fracas :
Ça tout désosse.
Point de rencontre :
Klash.
Nul ne sait où le lieu :
Crise, viens.
Viens : à l'impossible.
Creuse,
Creuse dedans.
Le lieu se déplace en rampant,
L'instinct voudrait tenir debout :
Crise :
ON
NE
SAIT
PAS
D'OÙ
VIENT
LA
VIE.

 

Edith Azam - Montpellier - 24 février 2009