Participant,e,s à Capitalisme et Schizophrénie 2015, 2016

 

Ici, quelques mots présentant les participant,e,s dont les contributions ont à ce jour été publiées.

 

 

Maxime Actis.

Né en 1990. Parfois se déplace souvent. Co-dirige le collectif Bêta.

Travaille ici tout seul sur internet : http://jepersonne.tumblr.com.

Travaille ici avec Raphaëlle Bouvier sur internet : http://sansvouloirvousoffenser.wordpress.com .

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec MaArina Bellafay, est ici.

 

 

Gilles Amalvi.

Écrivain, critique de danse et créateur sonore, a publié Une fable humaine et AïE! BOUM aux éditions Le Quartanier. Depuis Radio-Epiméthée , version scénique et radiophonique de Une fable humaine, il se consacre à l'exploration de l'écrit par le matériau sonore. Accompagné d'un assemblage musical fait de bric-à-brac informatique et d'instruments divers, il a réalisé les lectures sonores de AïE! BOUM (MidiMinuitPoésie 2010), Orphée Robot de Combat (Déklamons 2012, SONOR 2014), ou encore des Poèmes de Clint Eastwood en collaboration avec le groupe One Lick Less.

Parallèlement, est écrivain associé au Musée de la Danse, et il écrit pour le festival d'Automne ainsi que pour les chorégraphes Boris Charmatz, Jérôme Bel, Maud le Pladec, Latifa Laâbissi, Anne Teresa de Keersmaeker, Ivana Müller...

On peut écouter son travail ici, ou ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Florent Lahache est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Marina Bellafaye.

(…) vit entre la (grande) ville et la (grande) campagne . écrit et fait des petites choses avec l’écriture . aime à provoquer des rencontres . travailler avec d’autres, des « artistes » et des autres . publie un peu des fois . par exemple dans Nioques, If (contribution à un texte de Virginie Lalucq), Fuites (…) . et d’autres choses . (…)

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Maxime Actis, est ici.

 

 

Heddy Boubaker.

Aime bien produire des sons étranges, des vibrations audibles et pas forcément agréables ni en essayant d'en faire de la musique mais parfois si quand même. Aime aussi tracer des traits et des points sur du papier et filmer des choses qui bougent peu.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Rémi Brassié, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Rémi Brassié.

Pratique la psychanalyse et la musique avec le même goût pour l'accident, avec la même écoute ouverte et prête à la surprise, avec la même passion de la subjectivité. Aime mettre en valeur ce que le sens commun considère comme déchet, déjouer le refoulement et recueillir ce que les langages inventent. Aime explorer alors ce que tout ces matériaux promettent en termes d'improvisation comme d'écriture. En somme aime jouer, parce que c'est la seule chose sérieuse.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Heddy Boubaker, est par là.

 

 

Jérémy Cheval, alias 马杰明.

Architecte, urbaniste et presque chercheur sur la ville de Shanghai depuis 2005 dans l'espace des 里弄(lilong). Il vous y attend.

Contact : jeremycheval[arobase]hotmail[point]com.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Pierre Vinclair, est ici.

 

 

Xavier Dubois.

A débuté la guitare dans les années 90. Son désir très secret d'alors : jouer les riffs de Keith Richards. Se situe depuis aux frontières du jazz et du rock expérimental. Se produit régulièrement sur scène soit en solo, soit en duo avec KAAPSHLJMURSLIS, soit encore au sein du groupe ULTRAPHALLUS. A également fait partie du trio expérimental Y.E.R.M.O. En solo, a récemment partagé l'affiche avec des musiciens et des formations aussi divers que Philip Catherine, Elysian Fields ou Caspar Brötzmann. Après avoir sorti plusieurs albums avec Y.E.R.M.O. et ULTRAPHALLUS, a édité, en février 2014, « Sunset Gluts » (sur le label Humpty Dumpty Records), son premier opus solo. Ses projets de création du moment sont « The Art of Spectres », quatrième album d'ULTRAPHALLUS (sortie prévue fin 2015) ainsi que le 1er album de KAAPSHLJMURSLIS, duo formé en compagnie de Vincent Tholomé. Écoute toujours du death-metal. .

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en trio avec Gabriel Séverin & Vincent Tholomé, est ici.

 

 

Antoine Dufeu.

Écrivain, poète et dramaturge.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Fabien Vallos, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Camille Escudero.

Successivement, désherbeuse d’un champ de patates à Cuba, femme de chambre merleau-pontiste à Bordeaux, écraseuse de cafards dans un fast-food à Toulouse, tortilleuse de croupions inspirée ici et là, professeur des danses arabo-andalouses du XIVème en Toscane, régisseuse pour orgies électro-acoustiques en Aquitaine, puis, assistante chorégraphique pour une baroquerie au Théâtre des Champs-Elysées, figurante pour Michael Haneke à l’Opéra de la Monnaie. Plus (ou moins) sérieusement, utilise les objets de capture cinématique pour continuer à ne rien comprendre à tout ça.

Pour s'y retrouver et s'y perdre, c'est par là.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Charles Pennequin, est ici.

 

 

Bruno Fern.

A publié des textes dans des revues (Le Mâche-Laurier, Action poétique, Petite, N4728, Boudoir, rehauts, grumeaux, Ouste) ainsi qu’en ligne (Hapax, sitaudis, poezibao, libr-critique, remue.net). Auteur de nombreuses notes de lecture sur internet (sitaudis, poezibao, libr-critique et remue.net) et dans les revues CCP (CipM) et Action Poétique. A participé à plusieurs lectures publiques dont la nuit remue 3 (2009), le festival de Brno – République tchèque (2010), 4 voyageurs photographes caennais (2012) et une soirée à l’IMEC, aux côtés de Christian Prigent (2014).

Derniers ouvrages parus : Des figures (éditions de l’Attente, 2011), Ferai un vers de pur néant (INK, 2012), Otelles (contrat maint, 2012), une ligne (walden n press, 2013), reverbs - phrases simples (Nous, 2014), Carnet de voyage (points de suspension, 2015), Le petit test (Sitaudis, 2015) et, avec Christian Prigent et Typhaine Garnier, Pages rosses (Les Impressions Nouvelles, 2015).

Anime la revue* avec Mathieu Nuss

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Typhaine Garnier, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Stéphane Gantelet.

Artiste vivant à Sète, son propos artistique est intimement lié aux espaces techniques qu'il traverse. Après une dizaine d'années comme fondeur il s'intéresse au volume virtuel dès 2005. Les concepts de modélisation et d'images de synthèse des logiciels qu'il utilise deviennent alors sa source d'inspiration. Il réalise des volumes par pliage de papier ou par impression 3D avant de s'intéresser à la programmation dans le cadre du jeu vidéo. En 2013, il collabore avec Cécile Portier sur son projet « Étant donnée » pour un spectacle donné au festival Kolyada en Russie (Ekaterinbourg, Oural) puis à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon dans le cadre du festival d'Avignon. Il présente ensuite une performance de 20 minutes en collaboration avec Juliette Mézenc au centre Georges Pompidou dans le cadre du festival d'écriture numérique "Chercher le texte". Il vient de participer avec Juliette Mézenc au festival d'art numérique "les Bains Numériques" organisé par le centre des arts d'Enghein les bains et au salon du livre de Casablanca.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Françoise Valéry, est ici.

 

 

Typhaine Garnier.

A publié des textes dans les revues Place de la Sorbonne (on peut écouter des « massacres » ici), la revue*, Grumeaux et Boxon ainsi qu’en ligne (sitaudis, libr-critique, tapin², Cantos propaganda). Elle a écrit avec Bruno Fern et Christian Prigent Pages Rosses (Les Impressions Nouvelles, 2015).

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Bruno Fern, est ici.

 

 

Florence Girardeau.

Artiste plasticienne. Ddéveloppe un travail pluridisciplinaire : dessin, collage, image, installation et vidéo. Sa pratique s’intéresse aux processus de perception, soit par la conception de dispositifs combinant aménagement de l’espace, matériaux et projections vidéographiques, soit par le développement d’images.

Son site Internet est par ici.

Projet récent : Sable noir.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Anonyme est ici.

Contribution Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : à voir et entendre ici.

 

 

Maël Guesdon.

Maël Guesdon a publié Voire en 2015 aux éditions José Corti. Il participe au comité de rédaction de la revue remue.net, et coordonne, avec Marie de Quatrebarbes et Benoît Berthelier, la revue La tête et les cornes.

Publications en revues (sélection) : diacritik, la vie manifeste, remue.net, ce qui secret, mediapart, série z :, Jacataqua, chimères, ouste, coaltar, sarrazine, N4728, Mula Blanca, aka, Contre-allées.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Julie Morel, est par là.

Une contribution Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : est par ici.

 

 

Florent Lahache.

Enseigne la philosophie à l’École des beaux arts du Mans et l’histoire de l’art aux Ateliers du Carrousel (Musée des Arts décoratifs de Paris). Consacre ses recherches à la poésie de Bertolt Brecht, à l’actualité de la Théorie critique, à l’Architecture radicale et au film Noir. Est membre du comité éditorial des éditions Form[e]s Traduit (de l’anglais). Collabore avec des artistes, architectes et écrivains dès qu’il en a l’occasion.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Gilles Amalvi, est ici.

 

 

Soizic Lebrat.

Musicienne, violoncelliste, improvisatrice, compositrice & chercheure en musique. Vit le plus souvent à Nantes. Apprécie, oui, grandement, d'inscrire ses pratiques musicales performatives dans des dispositifs collaboratifs de recherche-création.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Jenny Pickett, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Julie Morel.

Transversale, sa pratique est alimentée par une volonté d'interroger les relations quotidiennes qu'entretient l'homme avec la technologie, notamment au travers du langage. Ses propositions plastiques et graphiques, souvent liées à l'histoire de l'Art conceptuel, sont dirigées vers la textualité : le texte en tant qu'il est écrit. Elle se penche et explore ainsi diverses formes et champs de l'écriture : la littérature, la traduction, le code informatique, le commentaire et le métalangage, la partition.

Elle expose régulièrement son travail en France ou à l'étranger, dans des institutions (Centre Pompidou, Glasgow Sculpture Studio, Centre d'art de Neuchâtel...) ou des structures indépendantes (White Space Zürich, Le bon accueil Rennes, Basekamp Gallery Philadelphie...).

Enseignante à l'ENSBA (2001-2003), elle enseigne aujourd'hui à l'EESAB et a été invitée en France et à l'étranger (Science Po. Paris, University South Florida, Columbia University, UQAM) pour présenter son travail et enseigner.

Elle travaille ponctuellement avec Marks Blond Art Space (Berne, Suisse).

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Maël Guesdon, est ici.

 

 

Charles Pennequin.

Est né en soixante-cinq à Cambrai dans le Nord et a habité dans plusieurs endroits en France. Il a quatre enfants. Il a commencé à publié en mille neuf cent quatre-vingt dix-sept. Il a fait de nombreuses lectures, dans l’Hexagone comme à l'étranger. Il a publié récemment un livre intitulé "Charles Péguy dans nos lignes", aux éditions de l'Atelier de l'agneau et prépare un livre pour P.O.L qui paraîtra début deux mille seize.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Camille Escudero, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Jenny Pickett .

Artiste plasticienne britannique vivant à Nantes. Membre du collectif d'artistes APO33. A réalisé diverses œuvres collectives, à la fois dans la musique contemporaine et dans les arts visuels. Crée des installations in situ ainsi que des sculptures sonores et des performances à partir d’enregistrements qu’elle réalise sur place pour inviter à reconsidérer les impressions que nous avons de notre environnement. Développe une approche artistique singulière utilisant la vidéo interactive, sonore, l’installation et la sculpture, à partir d’outils open source, ainsi que du code et de l’électronique DIY (« do it yourself ») en combinaison avec des objets trouvés et autres bricolages. Joue également avec l'électronique, une guitare préparée et des percussions dans les projets "Cellule de Bass" et "Sorlar retour". Est membre de ORGONE (Groupe de percussion contemporaine) et de ONsemble (Ensemble de musique contemporaine).

A mis en place et a coordonné de nombreuses collaborations transfrontalières regroupant diverses organisations gérées par des artistes. Notamment OpenSound - projet de partenariat entre sept pays - Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Portugal, Espagne, Norvège. Ainsi que We Have a Situation - Autriche, Allemagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni.

Collaboration avec Sunshine Frere, Emmanuelle Gibello, Soizic Lebrat, Jerome Joy, Julien Ottavi, Romain Papion, Julien Poidevin, Kasper Toeplitz, Eva Ursprung, Helen Varley Jamieson, Phill Niblock, Keith Rowe, John Tilbury, Christian Wolff, Shelly Knotts, Antye Greie-Ripatti, Kadet Kuhne, Keiko Uenishi, Seamus O’Donnell, Erin Sexton, Phillippe Cavaleri, Shu Lea Cheang . Ici et là : HTMlles Festival-Montreal (CA), Networked Music Festival-Birmingham (UK), Screen Compositions 8, curated by Katherine Liberovskaya-New York (US), Tenderpixel Gallery-London (UK), Metasonic-Lisbon (PT), Piksel Festival-Bergen (NO), La Maison rouge-Paris (FR).

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Soizic Lebrat, est par là.

 

 

Violette Pouzet-Roussel.

Comédienne, elle travaille pour le théâtre et crée des lectures de textes contemporains. Elle pratique aussi un travail sur le corps qui passe par le butô ou le devenir-animal.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Charles Robinson, est par là.

 

 

Matthieu Prual.

Évolue dans le monde musical en tant que saxophoniste, clarinettiste, compositeur et improvisateur. Il collabore régulièrement avec des artistes utilisant toutes sortes de médiums. (photographie, vidéo, arts plastiques, poésie, danse). Il déplie au fil du temps une voix singulière et expressive, toujours en quête de musique.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Virginia Woolf, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Julien Quentel.

En 2008, il propose une heure en moins à une poignée d’artistes réfugiés dans une ancienne ferme de Carquefou. Sans relation aucune, en 2009 il fait chuchoter quelques mots de Robert Filliou à 12 personnes savamment choisies. Il sculpte durant l’hiver 2010 les derniers mystères du monde qu’il garde aujourd’hui précieusement dans une boîte à chaussures. Depuis il accompagne Sisyphe dans son action perpétuelle et reprennent ensemble les quelques vers de Daniel Johnston : « my live is starting over again, over again, my friend… ». Le 28 janvier 2012 il s’aventure au Lieu Unique, et branche entre elles une pomme et une pomme de terre. Plus tard cette même année, il entreprend la construction d’un monument à la mémoire de Mnémosyne, en vain… et, sans rien perdre de cette expérience, il déclare la ruine de cet édifice : totem. Cent ans après Kasimir Malevitch et sa victoire sur le soleil, en 2013 il invente la nuit. Respirant parfois à travers une trompette ou une baudruche, il couche encore sur des musicassettes chrome des brises et des bourrasques balayant vivement les membranes des microphones. Il pratique activement l’intermédialité…

On peut en savoir un peu plus sur Julien Quentel en cliquant ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Jean-Marc Savic, est par là.

 

 

Charles Robinson.

Romancier. Son premier roman, Génie du proxénétisme, initie un travail où l’invention des formes offre des outils pour l’exploration politique et poétique du monde. Depuis, il travaille dans quatre directions qui souvent s’interpénètrent : littérature | création sonore | live | numérique.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Violette Pouzet-Roussel, est par là.

 

 

Jean-Marc Savic.

Biologiste de formation (Physiologie animale), il a enseigné les sciences de la vie et de la terre, avant de s'orienter vers le champ du travail social (prise en charge des demandeurs d'asile depuis neuf ans), ce qui induit naturellement une forte dimension psychologique dans ses productions artistiques, autour des questions de territoires, d'appartenance, de domination, convoquant plus largement la question troublante de l'animal.

Sa production artistique multi médias (musique, vidéos, dessins, performances) s'est développée depuis une quinzaine d'années dans une perspective de recherche et d'expérimentations (tant dans le domaine des musiques expérimentales que dans celui de l'art), intégrant continuellement des questionnements au croisement des sciences du vivant, des sciences du langage et de la psychologie.

Son projet plus large consiste à fragiliser une certaine posture anthropocentrique de l'humanité, et d'interroger le discours comme la forme dominante et autoritaire d'une humanité niant tout visage à l'animal.

On peut en savoir un peu plus sur Jean-Marc Savic en cliquant ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2016, en duo avec Julien Quentel est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Gabriel Séverin.

Roule sa bosse dans l'univers de la musique depuis quelques décennies, en solo (Rob(u)rang) ou avec d'autres (Silk Saw, Jardin d'Usure, Babils, etc.). A publié de nombreux disques dont un sous son nom ("Soliloques" chez Sub Rosa) autour de textes de Michaux, Rimbaud et d'écrits bruts. S'occupe du mastering pour divers labels et artistes.Eenregistre, produit ou mixe pour de nombreux artistes. Ne se repose jamais.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en trio avec Xavier Dubois & Vincent Tholomé, est ici.

 

 

Vincent Tholomé.

Aime. Mange. Lit. Lutte. Se dépatouille. Écrit. Parlote. Vivote. Mêle tout. Les époques. Le vrai. Le faux. Improvise des textes comme d'autres improvisent de la soupe. Fait des choses objets ou des objets choses avec ce qui lui vient à l'esprit. Les souvenirs. Réels ou fantasmés. Les visions. Réelles ou rêvées. Bref. Crée ci et là des miches-maches. Des agglomérats. Des espèces d'histoires. Des fictions. Approximativement fictives. Les dit parfois sur scène. Ou dans la rue. En solo. Ou en duo. Parfois en trio. A formé avec Xavier Dubois le duo "KAAPSHLJMURSLIS". Ils sortiront un jour un livre-disque. Ou quelque chose du genre. Il travaille depuis un an à CONQUÊTE DU PAYS UGOGO. Une vaste épopée burlesque. Mêlant des bribes de faits ayant eu lieu. Ou pas. En Afrique. En Belgique. Ailleurs.

Son blog, la compagnie du grand nord, est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en trio avec Xavier Dubois & Gabriel Séverin, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Françoise Valéry.

Née en 1970 à Versailles, Françoise Valéry écrit, traduit (de l’anglais), pratique le design graphique et sonore. Depuis 1992 elle co-dirige avec Franck Pruja les Éditions de l’Attente.

A traduit des textes de Etel Adnan (Là-bas, avec Marie Borel), de Damon Krukowski (Lisez-moi), de Kristin Prevallet (Je, au-delà – avec Sandra Moussempès), de Sarah Riggs (28 télégrammes, 60 textos, et – avec Marie Borel – 43 Post-it), de Rosmarie Waldrop (La revanche de la pelouse – avec Marie Borel), et de Rosmarie et Keith Waldrop (Un cas sans clef – avec Marie Borel), publiés aux éditions de l’Attente, et de Lisa Asagi (Zuihitsu labyrinthite), publié par Alain Cressan (lnk).

De 1996 à 2013, est intervenue dans l’association Promofemmes à Bordeaux, qui accompagne l’insertion sociale de femmes immigrantes. Elle y recueillait auprès d’adhérentes de plus de 65 nationalités des témoignages de leur mémoire, de leurs savoir-faire et de leur inventivité (récits, recettes, chants…) pour en faire des objets de transmission interculturelle et intergénérationnelle sous forme de livres et de supports audiovisuels.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Stéphane Gantelet, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.

 

 

Fabien Vallos.

Philosophe, écrivain et enseignent en écoles d’art

Son site Internet est par ici.

Le site Internet du projet Chrématistique est ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Antoine Dufeu, est par là.

 

 

Pierre Vinclair.

Né à Aurillac après avoir vécu on ne sait où, Pierre Vinclair vit à Shanghai où il fait on ne sait quoi. Il écrit pour regarder ce quadruple mystère en face.

Son site Internet est par ici.

Sa contribution Ce qui secret pour Capitalisme & schizophrénie 2015, en duo avec Jérémy Cheval, est par là.

Ses contributions Ce qui secret, pour Maintenant le oui [2009-2012] : sont par ici.