Oui maintenant je suis revenue - Mauricette Beaussart [en solitude]
 [un √©cho ici, et ici]


Alors j'ai dit oui. Oui oui oui. Oui à ma chaise d'enfant et avec les petits pois écrasés sur la tablette dans la soupe de légumes renversée. Oui pour les élastiques autour des chaussettes mais pas trop serrées. Oui aux cochons de saint Antoine roulés en boules dans ma menotte. Oui encore aux coucous d'or dans les pâtures de Deûlémont. Oui au bruit de l'eau tordue dans la wassingue au-dessus du seau en fer galvanisé du lavage du carrelage. Oui à la planche des cabinets bien luisante et lisse. Oui alors j'ai dit oui aux deux pattes de mon gros chat sur mes seins de mon pullover. Oui pour la vie des animaux dans la télévision noire et blanche. Oui à la grosse lune jaune. Je crie oui oui oui. Oui je suis grande, oui je suis belle, oui j'ai des beaux habits et mes souliers sont bien cirés et oui je sais marcher avec des escarpins sans me tordre la cheville. Oui aux macaronis dans la sauce tomate. Oui à mon amour. Oui je ne t'oublie pas. Oui pour la teinture décoloration de mes longs cheveux. Oui à la roue libre qui grésille de mes pignons au long de la Lys du vent dans le dos. Et oui à jamais dans mes mollets cambrés et mes ongles nettoyés devant le lavabo avec le premier rouge à lèvres. Oui à la barbe qui me pique en bisous ici et là avec le doigt qui touche et douce la peau. Oui à mes cuisses collantes. Oui aux petits cils vibratiles qui se déplient dans mes poumons. Oui de toutes mes forces. Oui à l'odeur de l'encens qui s'élève autour du cercueil de Pépère dans le ciel de voûte. Oui dans les sanglots de ma gorge. Oui je sais pourquoi. Oui au silence.