5.1 et des routes | Maxime Actis & Marina Bellafaye

 

 


le ciment de la route n'est pas mélancolique, la route n'est pas sentimentale
en soit ; n'a de valeur bien particulière excepté pratique et
on reproche à certains textes une disjonction entre le message et l'intention
l’intention : est-ce que ça veut dire le grain de la voix qui le dit, est-ce que
ça veut dire le grain & la chaleur de la route ?

 

 

 

 


sur la route on se demande encore une fois si l'amour et le désir ne sont pas
impossibles à épargner. Cela se présente comme les routes, déclinables
il y a des artères qui souvent débordent
quand ça déborde, ça doit déborder entre les lignes
dans la vie autour
à défaut quelque chose craque
on ne peut plus se déplacer

 

 

 

 


les formes de vie vieillissent vite

tant mieux

 

 

 

 

_ retour au sommaire