o ouvert - fermé - Lucie Taïeb
 

rewind //

il y a du sable sous tes ongles et sous tes ongles il y a sous tes ongles tes ongles il y a
du sable
il y a la mer sous ta peau et sous ta peau il y a étale et tumultueuse sous ta peau il y a
la mer
combien de grains me demandes-tu combien de grains pour le passage à la limite l’infini
problème
combien de grains combien de gouttes d’eau de pluie combien d’eau de sel de
larmes
pour le passage à la limite l’infini problème du trouble de la perception des grandeurs du
passage
combien de souffle de vie combien de sang et combien d’âme du passage à la vie à la
mort
il y a du sable sous tes ongles et sous tes ongles il n’y a plus sous tes ongles des souvenirs des jours heureux des larmes des caresses sur tes
cheveux
et la question l’infini problème du passage de la vie à la mort combien de grain de souffle de cheveux
combien ?

//

d’un corps à l’autre de chair de graisse de force vitale de souffle je ne sais pas comment quitte la vie un corps un souffle une force vitale on parle de « ses forces » on dit qu’elles décroissent on parle de faiblesse en réalité tout décroit et bientôt la main ne peut plus saisir la bouteille la porter à la bouche et bientôt c’est la
petite
cuiller que la main ne peut plus saisir et bientôt la main repose impuissante, figée dans une crispation sans prise sur le drap vert pâle de la chambre numérotée le souffle irrégulier et pourtant tu m’avais appris que lorsque vient le froid et s’empare de vos membres il ne faut pas se recroqueviller mais dégager les épaules et respirer profondément l’affronter pour se réchauffer les forces décroissent la vie s’écoule par une invisible et quitte le corps qu’elle avait jadis comme un fluide comme un sang je ne sais pas exactement où se situe ni la différence à l’œil nu entre un corps vivant et un corps je ne sais pas ce qui s’échappe ce qui s’écoule ce qui nous laisse ces forces cette force transmise ou usurpée ou insufflée

// amas d’atomes cartonné //
O ouvert – fermé.

 

Lucie Taïeb - Paris - 17 Octobre 2012