Nouveau modèle de société - David Christoffel
 

Un : Je ne crois. Absolument pas. Qu'il faudrait.
2 : Vous avez. Tout à fait raison. De ne pas.
Un : Cela dit. Cela n'empêche pas.
2 : J'entends bien. Sortir de mes gonds.
Un : Et manger de la viande.

Ils changent de place. Puis,

Un : La nuit suivante,
2 : Vous avez bien fait de partir.
Un : Non mais j'hallucine !
2 : Alors que. Je n'ai pas qu'ça à faire.

Ils changent de place. Puis, plus vite,

Un : Si j'étais une bougie.
2 : Gagner la tombola.
Un : Ce que j'aime dans les aspirateurs.
2 : Repasser sa chemise.
Un : Admirer le déroulement.
2 : Jouer du piano.
Un : Tout ça pas trop longtemps.
2 : Manger de la viande.

Ils changent de place. Puis, calmement,

2 : Je ne voudrais pas non plus.
Un : Vous faites comme vous voulez.
2 : Je préfère rester comme ça.
Un : Vous pouvez retirer votre chemise.
2 : De quand date votre excitation ?
Un : Enfin une question !! (1 temps)
Je ne vais pas dire que j'attendais.
Mais je pouvais pas faire plus
tant que c'n'était pas possible.
Et quand on comprend bien ça,
on peut s'apercevoir...
2 : J'adore quand vous dire « Deuxièmement »
Un : En quoi je ne voudrais
justement pas insister.
2 : Parce que vous préférez.
Un : Canaliser l'énergie.
2 : J'aime aussi. Sortir de mes gonds.
Un : Et manger de la viande.

Ils reprennent la voix du début.

Un : Et quand on comprend qu'une chose s'est passée,
on sait qu'il va falloir envisager qu'il puisse y avoir un moment,
on devrait pas nécessairement se mettre dans une position d'attente.
2 : Et c'est déjà tout c'qu'on peut faire à 2 ?!
Un : C'est toujours un peu réducteur bien sûr.
C'est-à-dire qu'après. Il y a la question des voyages.
2 : À quoi j'ai toujours pensé qu'il valait mieux
lui associer les troubles de renoncement.
Un : Ah !
2 : Oui.
Un : Bon.
2 : Voilà.
Un : Et ?
2 : On n'est pas obligé de rester debout.
Un : Il y en a qui n'se rendent pas compte qu'ils ont un corps.
2 : Il faut manger des légumes aussi.
Un : On voit bien l'genre de ceux à dire des choses comme ça.
2 : Tout cela qui n'oblige à rien.

Ils s'asseoient à moitié, plus vite,

Un : Je n'sais pas bien encore c'que j'veux.
2 : Il y a des machines qui font ça très bien.
Un : Voilà. C'est justement c'que j'voulais vous demander.
2 : En plus, on sait jamais c'qui peut arriver,
parce que ça augmente sans cesse.
Un : Et quand peut-on mieux apprécier
d'avoir de moins en moins l'temps, donc ?!
2 : C'est aussi tout l'avantage d'avoir une procédure.
Un : Sans pouvoir l'expliciter davantage.
2 : Regardez par ailleurs des paramètres que vous n'imaginez pas.
Un : C'est vrai, l'importance des protéines, je n'imaginais pas.
2 : Voyez au moins que 2
Un : moments de savoir tout c'qu'on
2 : Pouvait imaginer à parti de
Un : deux ne devraient pas être le seul
2 : paramètre et ne veut pas dire
Un : alimentation.

Arrivée triomphale d'Alimentation.

Al. : Justement, j'allais arriver.
2 : J'avais tout fait pour qu'il
Un : Bien.
Al. : Ah !
2 : Oui.
Un : Mais.

Un se lève et s'aligne à Al.

Un et Al. : De quoi Pas toi Iko Nawa Dis-donc En plus Gagner Tout plein J'ai pas Voulu Mytho Avec L'info D'hier Et puis Tu vois.
2 : Maintenant, je doute que la majorette y puisse grand-chose. (1 temps)
Ce n'est pas un sujet auquel je suis tout à fait insensible. (1 temps)
Je m'demande même si les gens qui aiment les chiens
ne sont pas plus en mesure de comprendre. (1 temps)
On peut aimer les majorettes et se trouver embarrasser avec ses sentiments.

David Christoffel - Paris - 12 Octobre 2010